Lettre à un homme qui me désarçonne

Z.

Comment t’exprimer tout ce que tu me fais ressentir sans me laisser submerger par mes émotions les plus intimes ?

Ça fait un certain temps que nous nous connaissons, c’est pourquoi je voudrais, ce soir, finir par t’ouvrir mon cœur, à toi, la rencontre la plus improbable que j’ai jamais faite.

Quand nos chemins se sont croisés, ce fut la toute première fois où j’ai connu quelqu’un comme toi : un homme au grand cœur, dont le regard profond est rempli de tendresse, qui accepte et vit pleinement sa sensibilité.

Tu me bouleverses bien plus que ce que tu pourrais imaginer et tu as ce je-ne-sais-quoi qui, depuis le premier jour, m’a désarmée et laissée sans voix. 

Je pensais que cela changerait avec le temps, mais il n’en est rien et quand je suis à tes côtés, je continue à me sentir entièrement nue dans ce que je suis, comme jamais je ne l’ai été.

Mon cœur bat plus vite, mon âme vibre plus fort. Je crois même que par moments, je reste presque figée, beaucoup plus silencieuse et sage qu’à mon habitude, probablement intimidée par ton aura et ce que tu dégages.

J’ai un peu honte de t’avouer cela, mais tu me captives, au point où j’ai parfois l’impression d’être une adolescente inexpérimentée qui ne sait même plus comment elle s’appelle…

Petit à petit, et même si cela m’a pris pas mal de temps, je suis en train de vaincre ma nervosité et de briser la carapace qui enveloppe la vraie moi pour que tu puisses enfin faire pleinement sa connaissance.

Tu dois te demander, à juste titre, si pendant ce temps, tu as vu des fragments de la vraie moi et la réponse est oui, dix mille fois oui. Je n’ai jamais fait semblant avec toi : celle qui chante à mi-voix, celle qui pleure devant un film, celle qui t’embrasse partout, celle qui mange si lentement que le repas a le temps de refroidir… elles sont toutes moi ! La vraie version de moi est juste moins sage, plus folle et un brin plus rebelle que celle que tu connais déjà.

Je t’embrasse fort, comme à chaque fois que je te quitte, en espérant te retrouver très bientôt,

L.

2 commentaires sur “Lettre à un homme qui me désarçonne

Ajouter un commentaire

Répondre à GERALD Annuler la réponse.

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :